Merci pour votre franchise - Anecdote de Gilles Salomon, écrivain public

Merci pour votre franchise

Le téléphone sonne :

Moi : Bonjour

L’interlocutrice : Bonjour. J’ai besoin d’aide pour écrire au procureur de la République

Moi : Dites m’en plus…

L’interlocutrice : Mon mari me trompe, me frappe et ne me prend plus que par derrière. Il s’est servi de moi et de ma nationalité française pour obtenir sa carte de séjour et depuis qu’il l’a eue, c’est l’enfer !

Moi : Désolé mais, même si je vous comprends, mon code de déontologie m’interdit de prêter la main à tout courrier de dénonciation ou de délation.

L’interlocutrice : Vous ne me croyez pas ?

Moi : Le problème n’est pas là. Imaginez que ce soit votre mari qui m’appelle et qui me dise les pires choses sur vous. Devrai-je le croire plus que vous ?

L’interlocutrice : Effectivement… Merci pour votre franchise.

Anecdote Palmes académiques de Gilles Salomon, écrivain public

Les palmes…

Le téléphone sonne :

Moi : Bonjour

L’interlocuteur : Bonjour. Je dois prononcer un discours à l’occasion de la cérémonie lors de laquelle vont m’être remises les Palmes Académiques. Pouvez-vous m’aider ?

Moi : Bien sûr ! Combien de temps durera cette allocution ? Sur quel ton la souhaitez-vous ?

L’interlocuteur : Je vous fournis tous les éléments par mail et attends votre devis.

Moi : Parfait ! J’étudie le tout et vous proposerai, avant de rédiger, une demi-heure d’entretien téléphonique afin d’être le plus complet possible.

La prestation a été réalisée et a été applaudie debout par l’assistance, officiels compris.

Depuis, ce client a été désigné Consul honoraire de France et fait régulièrement appel à moi pour les discours directement liés à sa charge. Pleinement satisfait, il n’a de cesse de conseiller mes services.

Je ne vaux pas travailler - Anecdote de Gilles Salomon, écrivain public

J’veux pas travailler moi

Le téléphone sonne :

Moi : Bonjour

L’interlocuteur : Pôle Emploi m’a donné votre numéro pour un CV

Moi : Quel métier souhaitez-vous exercer ?

L’interlocuteur : J’veux pas travailler moi, j’veux juste un CV…

Moi : Impossible si vous ne me dites pas ce que vous cherchez

L’interlocuteur : Mais je ne cherche pas ! Je vais me plaindre à Pôle Emploi, vous aurez de mes nouvelles…

Sur ce, l’interlocuteur raccroche.

Depuis, pas de nouvelle, bonne nouvelle !