Riche fainéant - Anecdote de Gilles Salomon, écrivain public

Riche fainéant

Le téléphone sonne :

Moi : Bonjour

L’interlocuteur : Bonjour. Je suis un riche étudiant…

Moi : Quel est votre besoin ?

L’interlocuteur : Je dois présenter mon mémoire de fin d’études dans 10 jours

Moi : Et ?

L’interlocuteur : Je vous paie pour le faire, vu que je ne l’ai pas commencé…

Moi : Je réalise des corrections, relectures, réécritures partielles de ce type de document mais ne peux déontologiquement le rédiger à votre place

L’interlocuteur : Mais je te paye, putain !

Moi : Je m’y refuse pour une question d’éthique

L’interlocuteur : Ah, tu ne veux pas de l’argent de mon père ? Je vais voir ailleurs !

Merci pour votre franchise - Anecdote de Gilles Salomon, écrivain public

Merci pour votre franchise

Le téléphone sonne :

Moi : Bonjour

L’interlocutrice : Bonjour. J’ai besoin d’aide pour écrire au procureur de la République

Moi : Dites m’en plus…

L’interlocutrice : Mon mari me trompe, me frappe et ne me prend plus que par derrière. Il s’est servi de moi et de ma nationalité française pour obtenir sa carte de séjour et depuis qu’il l’a eue, c’est l’enfer !

Moi : Désolé mais, même si je vous comprends, mon code de déontologie m’interdit de prêter la main à tout courrier de dénonciation ou de délation.

L’interlocutrice : Vous ne me croyez pas ?

Moi : Le problème n’est pas là. Imaginez que ce soit votre mari qui m’appelle et qui me dise les pires choses sur vous. Devrai-je le croire plus que vous ?

L’interlocutrice : Effectivement… Merci pour votre franchise.

Arnaque classique, Gilles Salomon écrivain public

Arnaque classique

Un jour, je reçois un appel d’une personne qui sollicite mon aide pour remplir une demande d’Allocation Adulte Handicapé auprès de la Maison Des Personnes Handicapées.

Au bout de plusieurs longues minutes d’entretien, j’acquiers la CERTITUDE que cette personne souhaite faire de fausses déclarations (ayant traité, plus de 250 dossiers similaires, je pense, humblement, être en mesure de subodorer ce genre de pratique…) J’indique alors que, conformément à ma déontologie, je m’interdis d’élaborer le moindre document ne respectant pas les lois de la République Française.
Pour toute réponse, je me vois traité de “raciste” et suis contraint de bloquer son numéro suite à des appels incessants et injurieux…

Mon commentaire :
Ecrivain public de la Mairie de Clichy-sous-Bois (93), j’y ai reçu plusieurs milliers de personnes très majoritairement d’origines étrangères. En conséquence, je pense être beaucoup plus performant comme écrivain que comme raciste !