Salaud de voleur - Anecdote de Gilles Salomon, écrivain public

Salaud de voleur

Dimanche soir – 21h15

Le téléphone sonne :

Moi : Bonjour

L’interlocuteur : T’es là ?

Moi : Pardon ?

L’interlocuteur : Je veux un courrier de recours

Moi : Dites-m‘en plus

L’interlocuteur : J’veux pas. J’suis à ton bureau dans 10 minutes et tu me fais ça vite fait !

Moi : Impossible. Je dois d’abord vous faire un devis

L’interlocuteur : Pourquoi faire ?

Moi : Mes services sont payants

L’interlocuteur : Salaud de voleur de Français.

Sur ce, l’interlocuteur raccroche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *