Merci pour votre franchise - Anecdote de Gilles Salomon, écrivain public

Merci pour votre franchise

Le téléphone sonne :

Moi : Bonjour

L’interlocutrice : Bonjour. J’ai besoin d’aide pour écrire au procureur de la République

Moi : Dites m’en plus…

L’interlocutrice : Mon mari me trompe, me frappe et ne me prend plus que par derrière. Il s’est servi de moi et de ma nationalité française pour obtenir sa carte de séjour et depuis qu’il l’a eue, c’est l’enfer !

Moi : Désolé mais, même si je vous comprends, mon code de déontologie m’interdit de prêter la main à tout courrier de dénonciation ou de délation.

L’interlocutrice : Vous ne me croyez pas ?

Moi : Le problème n’est pas là. Imaginez que ce soit votre mari qui m’appelle et qui me dise les pires choses sur vous. Devrai-je le croire plus que vous ?

L’interlocutrice : Effectivement… Merci pour votre franchise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *